Carte de l'emplacement des oeuvres


David Armstrong Six

Rimbaud's Pocket

  2016 Béton, fer, bois, peinture   Suivant un processus de création non linéaire, les œuvres de David Armstrong Six répondent avant tout à leur inhérente matérialité. La question de leur spatialité et de leur environnement immédiat guide conséquemment le travail de l’artiste en atelier. Sa production est ainsi dirigée par une sélection libre et intuitive d’objets, de formes, de textures et de contours regroupés à la manière d’un assemblage. En ce sens, les actions cumulatives et les agglomérations qui donnent forme à ses sculptures tiennent compte de la dimension physique de l’objet, mais aussi de

Tous les détails

Dean Byington

Oeuvres variées

  À la fois familières et singulières, les compositions de Dean Byington sont le fruit d’un processus de création complexe mêlant le dessin, le collage, la sérigraphie, le transfert numérique et la peinture. L’intérêt de l’artiste pour les gravures et illustrations du 19e siècle rejoint une préoccupation pour l’histoire, pour les récits anciens, mais aussi, plus implicitement, pour l’actualité. Ses expériences personnelles, en particulier celles de son enfance, marquent également l’ensemble de son travail. Les souvenirs rattachés à l’implication de ses parents dans le Projet Manhattan, qui visait la production de la

Tous les détails

Alicja Dobrucka

Oeuvres variées

  Photographe d’origine polonaise vivant à Londres, Alicja Dobrucka a su développer au fil des années une signature qui se distingue par sa capacité à engager le regard intime de la caméra tout en conservant une certaine distance, un espace qui ouvre au dialogue avec l’identité du spectateur. Les œuvres présentées dans le cadre d’Aires Libres ont été sélectionnées à partir de trois séries de photographies réalisées dans trois contextes spécifiques. Réalisée durant une résidence dans la capitale allemande, « Berlin series »  documente la ville en transition à travers son architecture en

Tous les détails

Michelle Furlong

La plongée

  Dans le cadre de la Manifestation d’art public Aires Libres, l’artiste multidisciplinaire Michelle Furlong s’est prêtée au jeu de revêtir les six grands panneaux rétroéclairés qui, depuis quatre ans, offrent un point d’arrêt aux passants été comme hiver. L’œuvre qui en ressort engage le spectateur dans un environnement aquatique au sein duquel les déambulations piétonnières se mêlent aux nageurs et à leurs différents accessoires de jeu. Dans cette atmosphère ludique, la question de la survie se pose à travers la présence ponctuelle du requin, symbolisant le prédateur marin et, par extension, la sphère de

Tous les détails

Mathieu Latulippe

Mémoire d'éléphant

2016   Matériaux mixtes   Une ambiance post-apocalyptique a pris d’assaut une planète s’apparentant à Mars. Il semblerait que les humains ont disparu, laissant derrière eux des bunkers ayant possiblement manqué à leur fonction d’assurer la survie des individus. Les pièces souterraines qui autrefois servaient à combler l’absence d’un environnement terrestre, qu’il soit naturel ou bâti, sont en proie à l’abandon, dans un monde devenu plus sauvage. Pourtant, dans ce règne du simulacre, on peut se demander s’il s’agit réellement d’un nouvel écosystème, et si ses composantes ne sont pas elles-mêmes des

Tous les détails

Josée Pedneault

Oeuvres variées

  Les recherches de Josée Pedneault articulent et interrogent notre rapport intime au monde tout en évoquant de grands thèmes poétiques tels la nostalgie, les quêtes existentielles ou les désirs inassouvis. Ses photographies se présentent le plus souvent à la manière d’indices visuels à caractère contemplatif qui, à travers un processus d’accumulation, se dérobent à une lecture statique et définie. À travers ce mode suggestif et atmosphérique, elle laisse une empreinte cohérente et rigoureuse que le spectateur peut compléter à travers ses propres schémas mentaux.   Dans le cadre d’Aires Libres,

Tous les détails

Jonathan Villeneuve

Les chargeurs de potentiel

  Maîtrisant les enjeux complexes de l’art public, Jonathan Villeneuve a développé au fil des années un usage marqué de la technologie, sans pour autant en faire l’axe central de sa réflexion. Il s’agit avant tout de mettre de l’avant un regard poétique, qui cible notamment le paradoxe de notre quotidien, à l’ère postindustrielle et numérique, de demeurer dépendant à l’usage de la mécanique. En ressortent des œuvres qui basculent entre une structure automate et une symbolique plus narrative. Cette contradiction volontaire est fréquemment dominée par l’idée du mouvement, de la référence organique

Tous les détails